ADESF : Un rien peut causer des dégâts

La pub du 17 mai 2012 est une affiche pour une association luttant contre le tabagisme, l’Adesf. Ce n’est pas la première fois que cette association propose une campagne originale. Le but de cette campagne est de comparer le fonctionner du corps de l’être humain au fonctionnement d’une fusée, d’un avion ou encore d’un sous-marin. Les visuels montrent qu’un simple petit défaut peut causer de gros dégâts et causer la destruction de l’objet. Notre corps étant une machine dix fois plus complexe, imaginez ce qui peut lui arriver en fumant.

Pub ADESF : avionPub ADESF : fuséePub ADESF : sous-marin

Agence de communication : NeogamaBBH, Brésil
Directeurs de la création : Alexandre Gama, Márcio Ribas
Directeur artistique : Pedro Utzeri
Publication : Mars 2012

Tags from the story
, ,
More from Thomas Kanze
Heineken : Halloween
La pub du 31 octobre 2010 est une affiche pour la marque...
Read More
Join the Conversation

5 Comments

  1. le concept est intéressant, mais je doute sincèrement qu’il touche le public fumeur qui, dans la très grande majorité des cas, sait très bien tout le mal qu’il se fait en fumant..

    Difficile de faire campagne contre le tabagisme… Entre l’addiction, le fait que la culpabilisation de fonctionne pas, et que tout le monde soit bien au courant des méfaits de la chose sur l’organisme…

  2. says: incentive

    La pub est très significative, mais je pense que l’exemple de l’avion, de la fusée et du sous-marin ne sont pas les meilleurs exemples qu’on pourrait citer pour une pub de sensibilisation contre le tabac même si le fait de tourner l’attention des gens sur le fait qu’un petit détail de rien du tout peut tout changer, mais je ne pense pas que ça puisse vraiment toucher le public efficacement.

  3. Le concept est innovant dans la façon de présenter les choses. Mais en plus de ce qui a été dit précédemment dans les commentaires, ça porte préjudice aux ingénieux/techniciens/ouvriers qui travaillent sur ce type de technologies.
    Lorsqu’il y a un accident d’avoir, il ne s’agit pas de la défaillance d’un simple boulon. C’est très souvent le cumul de la défaillance de plusieurs éléments. De plus, l’avion ou le sous marin ne vont pas se désintégrer de cette façon suite à la défaillance d’un boulon.

Leave a comment
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.