Unesc : Un peu d’encre suffit

La pub du 5 septembre 2012 est une affiche pour une université brésilienne, Unesc. Le but de cette campagne est de faire la promotion des formations courtes. En effet, tout le monde n’a pas les moyens et/ou la patience de passer 3 ans derrière les bancs de la fac. L’Unesc propose des formations allant droit à l’essentiel et vous permettant d’apprendre un métier rapidement. Un stylo presque vide est utilisé pour faire passer le message. L’idée est bonne, on se dit que cette petite quantité d’encre est suffisante pour se former rapidement et efficacement.

Pub Unesc

Agence de communication : Fire Comunicação, Brésil
Directeur de la création : Elisa Quadros
Directeur artistique : Daniel Galvão
Publication : Août 2012

Tags from the story
, ,
More from Thomas Kanze
Panamericana : La différence est dans vos mains
La pub du 29 mai 2011 est une affiche pour Panamericana, une...
Read More
Join the Conversation

9 Comments

  1. says: Pole Emploi

    salut,

    Oui elle est sympa cet pub, le design et l’idée sont la, donc d’un point de vue marketing l’idée et la et le rendue aussi.

    après il faut voir quelle formation on propose a ces étudiants! XD

    Marie.

  2. says: Piercing

    Je trouve que le concept est un peu simpliste, le message peu être perçu différemment … En effet quand on touche du domaine du « peu » on peut s’attendre à une moindre qualité.

  3. says: MH Deco

    Sympa l’idée, une formation courte peu intéresse beaucoup d’étudiant.
    Mais je suppose que les formations proposé sont très limité et sa c’est dommage.

  4. Je trouve que c’est une très bonne pub, l’idée est clairement exprimée par le visuel. De plus, le fait de promouvoir des formations courtes en université est une très bonne chose pour les gens qui souhaitent compléter leur cursus scolaire.

  5. En ce qui me concerne, je ne suis pas spécialement convaincu par la pub, je trouve ça assez peu explicite… ou alors peut-être qu’on ne voit pas le slogan ? En ce qui concerne les formations, il est vrai que ce n’est pas parce que l’on utilise un nombre incalculable de cartouches d’encre que l’on sera vite intégré au monde du travail. Ce qui compte surtout aujourd’hui, c’est l’expérience sur le terrain.

Leave a comment
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.